10 réflexes éco-citoyens pour votre habitation

Conseil 11/09/2017
bloc-notes

HABITAT : QUEL USAGE ?

Les performances thermiques déclarées d’une maison individuelle ne peuvent satisfaire ses occupants que si ceux-ci et éventuellement leurs voisins ont à cet égard, un comportement adéquat, à savoir : Le comportement que l’on peut attendre des habitants et voisins dans le pays concerné et à une époque donnée.

1. l’usage normal d’une habitation suppose qu’elle ne soit pas surpeuplée (ni en personnes ni en animaux de compagnie)

En effet qui dit surpeuplement dit :

– Condensation par l’augmentation du débit de vapeur d’eau dû à la toilette corporelle, au lavage du linge, à la cuisine, à la respiration ;

-Vieillissement plus rapide des revêtements de sol et des revêtements muraux ;

-Usure accélérée des équipements

2. Les charges des parois verticales et horizontales doivent correspondre aux normes existantes

En conséquence, il s’agit de ne jamais les dépasser.

L’usage normal d’une habitation suppose que l’on ne soumette pas les parois non vitrées et éléments de structure à des chocs plus énergiques que ceux fixés dans les normes.

3. Chauffage

La température de chauffage dans les maisons est règlementairement limitée, dans le but d’économiser l’énergie, à 21° dans la salle de bain, 19°C dans les autres pièces, pendant les périodes d’occupation. Elle doit passer à 16° dans les chambres et pendant les périodes d’inoccupation comprises entre 24 h et 48 h.

En cas d’inoccupation de plus de 48 h, la température doit être de 8°.

En saison froide, un chauffage à eau chaude dans un logement inoccupé, non chauffé, doit être vidangé ou protégé par un antigel.

L’installation de chauffage doit être vérifiée et entretenue.

4. Eau chaude sanitaire

La température d’eau chaude sanitaire ne doit pas dépasser 60°C, ceci afin de limiter les risques d’entartrage et de corrosion de l’installation et éviter les accidents par brûlure au puisage, ni être inférieure à 45°C pour éviter certaines maladies véhiculées par l’eau.

Le bon comportement dans l’usage de l’eau suppose :

  • D’éviter des lavages à grande eau des revêtements non adaptés à ce traitement, et les débordements des eaux de lavages vers les autres pièces ;
  • D’éviter les éclaboussures sur les parois verticales non revêtues d’un parement imperméable ;
  • D’entretenir et d’utiliser les appareils sanitaires de façon à éviter les débordements et les fuites.

5. Gaz et électricité

Ne pas installer d’appareils à gaz, électriques ou d’autres appareils de chauffage et de cuisine dans des conditions non admises.

Les installations de distribution d’électricité ne doivent être modifiées que par un professionnel qualifié. La puissance et la nature des appareils branchés doivent correspondre aux caractéristiques des installations (mode de raccordement et puissance). Ne pas utiliser les installations d’eau chaude et de chauffage central comme prise de terre.

6. Précautions contre le gel

Par température inférieure à zéro degré, ne pas créer, par ouverture de fenêtre ou de porte, de courants d’air tombant sur des canalisations d’eau froide ou d’évacuation, sur des réservoirs, sur des radiateurs à eau chaude. En cas de non occupation, appliquer les consignes de mise hors gel.

7. Précautions contre la pluie et les vents violents

Fermer les portes et les fenêtres pour éviter les inondations par la pluie fouettante. Assujettir les volets et fermetures. Prendre les mêmes dispositions lorsque l’on s’absente.

8. Précautions de stockage

Ne pas stocker dans le logement ou ses dépendances des matières explosives (bouteilles de gaz liquéfiées) dangereuses ou représentant une capacité calorique de plus de 750 MJ par m² de plancher.

9. Entretien

Il y a lieu de prendre de bons réflexes et de procéder systématiquement à certaines vérifications afin de prendre éventuellement les mesures qui permettront de maintenir l’habitat en bon état de fonctionnement, du petit entretien aux travaux plus importants qui s’avèreraient nécessaires.

Il peut s’agir de :

  • Nettoyer les sols des pièces humides ; des parties vitrées
  • Procéder au dégorgement des évacuations d’eau (éviers, lavabos,…)
  • Prendre les dispositions pour éliminer la vermine ou en prévenir l’invasion éventuelle.

Mais aussi de,

– Concernant les fenêtres et parties vitrées :

vérifier les joints; les changer si besoin est ; ne pas utiliser de détergents qui risquent de les
altérer ; S’assurer que le produit de nettoyage utilisé convient bien au type de menuiseries selon
qu’il s’agit de PVC, de bois ou d’alu.

Ne pas utiliser d’outils susceptibles de rayer les fenêtres ou les vitres.

– Concernant les Combles :

Vérifier que l’isolant n’a pas bougé ; qu’il n’a pas été écrasé ou dégradé ; que des bestioles ne s’y sont pas infiltrées.

– Concernant l’isolation thermique par l’extérieur :

Observer et entretenir voire réparer selon les cas.

Les systèmes d’isolation thermique par l’extérieur sont soumis en effet à de multiples agressions : poussières et pollution, graffitis…Il faut pouvoir en tirer les conséquences.

Les mousses et salissures s’éliminent par l’application de produits biodégradables, détergents (Qualiprop) et anti cryptogamiques (Qualimousse) éventuellement complétés par un rinçage à l’eau.

Les enduits hydrauliques peuvent se micro-fissurer.

Les fissures évoluent peu, et ce, dans le cadre d’un système avec finitions de type enduit lourd car n’existant que de façon exceptionnelle avec un système de type enduit mince.

Vérifier par ailleurs que les plantes ou la végétation n’ont pas endommagé l’isolant. Elles peuvent en effet le décoller. Donc faire en sorte qu’elles poussent à côté mais non en dessous.

Des versions renforcées existent pour résister aux diverses agressions (elles sont obligatoires en cas de passages répétées prés des façades). Néanmoins en dehors de cette particularité, il est conseillé de ne pas appuyer d’objets lourds sur les parois, sans précautions.

Un système d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) n’exige pas d’entretien particulier si ce n’est une remise en peinture tous les 10 ans, à définir plus précisément selon les exigences esthétiques.

Il est à préciser que toute rénovation ou entretien d’un système d’ITE ne peut se faire que selon les règles ETICS .

Aucun percement ne doit être fait après application du système ITE. En cas de nécessité, il convient de consulter l’entreprise.

De même aucun ajout de matériaux ne peut être fait sans consultation préalable de l’entreprise.

– Concernant la ventilation :

Suivre de prés son fonctionnement :

  • La ventilation naturelle est liée aux conditions extérieures de température et de vent.. Par temps calme et doux, le renouvellement d’air est minime.

Pour aérer l’habitacle il faut donc ouvrir les fenêtres : 5 à 10 mn maximum suffisent, chauffage éteint bien sûr.

Les bouches d’entrée et de sortie d’air, les conduits, ne doivent pas être obstrués. Ils doivent être nettoyés et ramonés régulièrement.

  • En ventilation mécanique, l’extraction de l’air se fait grâce à l’action d’un ventilateur. Les bouches d’entrée et d’extraction d’air vicié ne doivent pas être
    obturées, le groupe moto-ventilateur ne doit pas être arrêté.

Il faut nettoyer les bouches d’extraction au moins une fois par an et s’assurer qu’il y a bien aspiration (faire un test papier).

Les portes doivent être détalonnées.

Certaines bouches peuvent être à double débit. Maintenir le grand débit pendant l’usage de la pièce où se trouve une telle bouche. Toutes les parties de l’installation doivent être régulièrement vérifiées, entretenues et nettoyées : bouches d’entrée et bouches d’extraction d’air, gaines et conduits, groupes moto-ventilateurs.

Il est interdit d’installer des dispositifs mécaniques supplémentaires de ventilation dans un local où se trouve un appareil à combustion raccordé à un conduit de fumée fonctionnant en tirage naturel.

10. Modifications

Les modifications importantes (percement de baies, de trémies, adjonctions, surélévations) doivent être étudiées par un homme de l’art.

Le percement de trous de fixation dans les ouvrages porteurs (poteaux, poutres, dalles) ne doit pas être pratiqué. Les murs en maçonnerie ou en béton non armé ne sont pas concernés.

Partager cette article

A lire aussi dans la catégorie actualité du marché

Comment bien isoler son logement et économiser de l’énergie ?

Actualités du marché
06/12/2019

Une isolation à 1 € : Arnaque ou bonne affaire ?

Actualités du marché
18/07/2019

Profitez des aides et primes pour vos travaux avec FCA !

Actualités du marché
19/05/2019

sed libero. tempus consectetur commodo Praesent ut facilisis